vendredi 31 janvier 2014

Témoignage

Les propos de Lamine TRAORE
Photo yaamso 2014: Lamine TRAORE, maçon formé par YAAM Solidarité
"En limant on fait d'une poutre une aiguille"
« Je me nomme Lamine TRAORE, j’ai 30 ans de nationalité malienne.
Auparavant, je ne faisais que de la musique jusqu’au jour où j’ai entendu parler d’un important programme de formation organisé par l’Association YAAM Solidarité. Désœuvré et avide de connaissances, je me suis inscris à cette formation des jeunes sur les techniques de construction en terre. A l’origine, n’ayant aucune notion dans le domaine de la construction, j’avais peu d’assurance d’évoluer dans la maçonnerie.
 
Mais, suite aux séances de formation de Martin et Laure [formateurs de Craterre, école d’Architecture de Grenoble], petit à petit je me suis intéressé à la construction en terre. C’est ainsi que depuis trois ans, je travaille avec l’Association YAAM Solidarité qui a su m’inculquer des savoirs sur la construction en terre.
Actuellement, la construction en matériaux locaux occupe une place prépondérante dans ma vie. J’ai choisi de construire en terre car les maisons en matériaux locaux sont plus appropriées dans un pays chaud comme le Burkina Faso. Aussi, le confort à l’intérieur et le coût nettement moins élevé d’une maison en terre par rapport au ciment devraient inciter de plus en plus de personnes à opter pour des logements en terre. De plus, les maisons en banco qui respectent toutes les exigences d’une construction en terre résistent mieux aux intempéries. Par exemple, il est important de bien sécher les briques en terre avant toute démarche constructive.
Grâce au projet de YAAM Solidarité qui a formé les jeunes, j’ai beaucoup découvert et contribué à la construction des logements sociaux des ménages vulnérables de Pissy et Dori; 


Photo yaamso 2014 : Lamine sur le chantier de Dori.

J’ai également participé à la réalisation de la maternité de Benda Toega. Encore, j’ai  été enchanté de travailler sur d’autres chantiers de YAAM.
A présent, je suis devenu un spécialiste dans la bonne confection des briques en terre et la mise de la tyrolène. De ce fait, je sais bien faire les mélanges et dosages convenables pour la construction en banco. Je consacre dès lors la majeure partie de mon temps dans la construction en terre; ce qui fait que mes répétitions artistiques ont nettement diminuées même si je garde toujours l’amour de la musique.
Je ne saurais terminer sans remercier le Président de l’Association YAAM Solidarité et ses partenaires, nos formateurs en ce sens que leur appui a eu un impact considérable dans ma vie. Je parviens dès lors à subvenir à mes besoins quotidiens. J’encourage donc YAAM Solidarité à organiser d’autres formations au profit des jeunes car j’en ai beaucoup appris. »
 
"A cœur vaillant rien d'impossible."
Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire