lundi 21 octobre 2013

Témoignage KABORE Saidou


Après des séances de formation sur les techniques de construction en terre, YAAM Solidarité va à la rencontre des jeunes formés de l’an 2011 en la matière pour recueillir certaines informations relatives à leurs pratiques constructives post formation.
 
KABORE Saidou, Jeune formé.
Photo yaamso 2013
Je m’appelle KABORE Saidou et j’habite à Pissy, secteur n°27, 06èm Arrondissement de la ville de Ouagadougou. Initialement charpentier, à présent suis devenu aussi un maçon. Au début j’avoue que je ne croyais pas à la pertinence du projet de l’Association YAAM Solidarité car l’on a vu beaucoup d’associations après surtout l’inondation du 1er septembre faire des promesses pompeuses jamais tenues. Mais avec le temps, j’ai fini par donner raison à cette Association car actuellement je réalise, de par ses superbes initiatives et œuvres, qu’elle a une parfaite valeur à mes yeux. D’ailleurs une formation est toujours bénéfique aussi minime soit-elle. Nous avons depuis deux ans des résultats très positifs. Encore un grand merci pour la qualité de la formation.
Un grand merci à vous tous pour votre implication, votre disponibilité et le grand professionnalisme que vous avez mis à la disposition de notre formation. Cette formation bien réussie, a été ces derniers temps d’une importance capitale pour moi. Même si aujourd’hui je n’ai pas suffisamment de ressources financières, déjà je me débrouille pas mal car je maîtrise des modèles de construction que YAAM Solidarité m’a enseignées telles les maisonnettes à 02 pentes que je mets en pratique.


Photo yaamso: local réalisé par Saidou KABORE 
Désormais grâce à mes connaissances acquises dans le domaine de l’habitat notamment sur les différentes techniques de construction et les différents types de briques, j’ai pu réaliser un local pour servir de moulin et un hangar au bénéfice d’une Association située à une vingtaine de kilomètres de la ville de Ouagadougou. Aussi, j’ai construit une maison de 32 tôles à usage d’habitation pour mon grand frère qui y habite déjà.J’ai davantage contribué à construire les 20 vingt maisons de Pissy y compris la construction des murs de clôture et des toilettes. Ces réalisations sont le résultat d’une formation de qualité tant au niveau du contenu que de l’organisation.
J’espère qu’il y aura de nombreuses collaborations futures  en termes de sous-traitance car c’est vraiment un réel plaisir de travailler avec vous.  Je ne saurais terminer sans vous remercier en vous associant à ce succès dans lequel vous avez tous eu une part active. Merci encore.
-------------------------------------------------------------------

KABORE Saidou n’a pas hésité de nous conduire au domicile de son grand frère et nous a présenté la maison qu’il a réalisée.

Ecoutons les propos de son grand frère, Mr. ILBOUDO Harouna


Photo yaamso 2013: Mr ILBOUDO Harouna à gauche et KABORE Saidou à droite.
Pas de reproches, la maison a été dans l’ensemble bien construite. Je suis fier, je ne me plains pas. Au début, j’ai bien voulu d’une maison en matériaux locaux mais avec la saison hivernale j’ai finalement opté pour une maison en ciment  munies de 02 pièces bien aérée de par ses ouvertures. Dans les années à venir, s'il plaît à Dieu je me ferai construire une maison en Terre. KABORE Saidou est à féliciter car il a fourni beaucoup d’effort en jouant un double rôle. En effet, il a été maçon et manœuvre à la fois. Beaucoup de personnes viennent visiter la maison qu’il a construite et toutes ces personnes repartent satisfaites sans que Saidou lui-même ne soit au courant.
 
 
Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire